Réaction d’un député du Tiers

« La lecture du discours de M. Necker a duré deux heures et demie […]. J’y ai trouvé à redire :

1/ En ce qu’il a supposé la continuité après les Etats généraux de plusieurs impôts qu’il convient de supprimer […]

2/ En ce qu’il n’a aucunement parlé de la Constitution.

3/ En ce qu’il a laissé entrevoir […] qu’il considère la distinction des ordres comme de constitution primitive (que l’on ne peut pas changer) […]

Lettre de Gaultier de Biozat, médecin à Clermont.

Texte cité dans les fiches Fontaine Picard 4ème.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :